LE SILENCE D’ISRA – Etaf Rum

LE SILENCE D’ISRA – Etaf Rum

LE SILENCE D’ISRA – Etaf Rum

Aucun commentaire sur LE SILENCE D’ISRA – Etaf Rum

Le silence d’Isra

Auteur :  Etaf Rum
Editeur : L’Observatoire

Résumé : PALESTINE, 1990. Isra, 17 ans, préfère lire en cachette et s’évader dans les méandres de son imagination plutôt que de s’essayer à séduire les prétendants que son père a choisis pour elle. Mais ses rêves de liberté tournent court : avant même son dix-huitième anniversaire, la jeune fille est mariée et forcée de s’installer à Brooklyn, où vivent son époux et sa nouvelle famille. La tête encore pleine de chimères adolescentes, Isra espère trouver aux États-Unis une vie meilleure mais déchante vite : les femmes sont cloitrées à la maison, avec les enfants ; les maris, peu loquaces, travaillent jour et nuit. Invisible aux yeux du monde, la jeune fille autrefois rêveuse disparaît peu à peu face à la tyrannie de sa belle-mère et la pression étouffante de devoir donner naissance à un fils. Mais comble du déshonneur, Isra ne met au monde que des filles, dont la fougueuse Deya…

BROOKLYN, 2008. Deya, 18 ans, est en âge d’être mariée. Elle vit avec ses sœurs et ses grands-parents, qui lui cherchent déjà un fiancé. Mais la révolte gronde en Deya, qui rêve d’aller à l’université et se souvient combien sa mère était malheureuse, recluse et seule. Alors qu’est révélé un secret bien gardé, Deya découvre que les femmes de sa famille sont plus rebelles que ce qu’elle croyait et y puise la force de changer enfin le cours de son destin.

Coup de coeur de Fiona  : Ce roman met à l’honneur les femmes. Celles qui sont empêchées, celles qui ne peuvent plus rêver. Celles pour lesquelles on décide à leur place de la vie qui sera la leur. A travers le portrait de Deya et de sa mère Isra avant elle, Etaf Rum nous raconte cette force de survivre même face à la tradition qui enferme les femmes dans un seul rôle d’épouse et de mère de garçons. Sublime lecture, à lire absolument.

Ce livre est disponible dans le réseau des médiathèques.

Laisser un commentaire

Retour en haut