TOUTE LA VIOLENCE DES HOMMES – Paul Colize

TOUTE LA VIOLENCE DES HOMMES – Paul Colize

TOUTE LA VIOLENCE DES HOMMES – Paul Colize

Aucun commentaire sur TOUTE LA VIOLENCE DES HOMMES – Paul Colize

Toute la violence des homme

Auteur : Paul Colize
Editeur : HC

Résumé : Une jeune femme est retrouvée dans son appartement bruxellois, tuée de plusieurs coups de couteau. Tout accuse Nikola Stankovic, artiste marginal, dernière personne que la victime a appelée avant sa mort. Il apparaît sur les caméras de surveillance juste après le meurtre, la police retrouve ses vêtements maculés de sang et découvre des croquis de la scène de crime dans son atelier. Sous ses airs d’enfant perdu, Niko est un graffeur de génie que la presse a surnommé le Funambule après l’apparition d’une série de fresques anonymes ultra-violentes dans les rues de la capitale. Muré dans le silence, sous surveillance psychiatrique, le jeune homme nie tout en bloc. Pour seule ligne de défense, il ne répète qu’une phrase : « c’est pas moi ».

Coup de cœur de Faïza, Médiathèque La Passerelle, La Tour du Pin : Un roman noir percutant à l’écriture fluide et précise. Les chapitres sont très courts et font alternés l’époque contemporaine et son déroulement ainsi que les flashback  des souvenirs du principal suspect durant le siège de Vukovar en Croatie. Les personnages sont attachants, touchants et  nous les observons évoluer au fil de l’intrigue. La singularité de ce récit réside dans le fait qu’il revient à l’avocat du suspect ainsi qu’à la directrice du centre psychiatrique de tenter de démêler l’enchevêtrement de l’histoire du suspect. Cela est d’autant plus intéressant   puisque c’est une plongée au  cœur de la psychologie humaine et des dilemmes moraux. Le récit aborde les thème de l’art, les traumatismes de guerre et leur séquelles sur les enfants qui ont traversés celles-ci. L’art comme moyen d’expression et de résilience face à l’horreur, la haine et le sang …. l’art comme pied de nez à la violence des hommes.

« La violence des hommes éclaboussait les siècles. Leur cruauté était sans limites. Les temps de paix n’étaient que de brefs intervalles entre les guerres, les génocides et les massacres « .

Un bouleversant roman noir au final lumineux et salvateur.

Ce livre est disponible dans le réseau des médiathèques. Vous pouvez le réserver en cliquant ICI !

Laisser un commentaire

Retour en haut